Pachamamaï, produits et perspectives

img

Nous vous avons présenté Pachamamaï dans un récent article, et nous continuons la découverte aujourd’hui, pour que cette belle entreprise n’ait plus de secrets pour vous !

Les produits Pachamamaï

LA GAMME PACHAMAMAÏ

Tout a commencé par une gamme de savons. Ensuite sont venus des sérums accordés à ces savons, et s’adaptant à chaque type de peau : l’idée de Pachamamaï a toujours été de créer des produits qui puissent convenir à tous dans la famille. 🧼

Puis l’équipe a développé une gamme de shampoing solide et de dentifrice solide. Ce sont les produits phares de Pachamamaï, ceux qui sont sans doute les plus représentés. Outre l’aspect zéro déchet de la cosmétique solide, c’est aussi la profondeur de gamme qui séduit : à ce jour, sept shampoings différents sont proposés, pour tous, et chacun avec des ingrédients ciblés et choisis judicieusement pour chaque type de cheveu. Les dentifrices secs se déclinent aussi en plusieurs recettes, et en version en boîte ou sans emballage. De quoi satisfaire toutes les envies ! 

Ensuite est arrivé le déodorant solide, dont une version sans huile essentielle : toujours dans l’idée de convenir à tous. Pour rappel, les huiles essentielles sont pour la plupart déconseillées aux femmes enceintes et aux enfants, notamment. 

La dernière innovation en date parmi les cosmétiques naturels est l’huile démaquillante solide : un pain qui se transforme en lait au contact de l’eau. Pachamamaï a été la première à la sortir en France ! 🥇

 

Huile démaquillante solide

LA CRÉATION D’UN PRODUIT

Mais comment naît un produit Pachamamaï ? 

L’idée vient presque toujours de Ludvina. Elle s’inspire de sa connaissance de la nature, de ses voyages, et même se met à la place d’une plante ! Pour elle, la formulation d’un produit est toujours un dialogue entre la plante et la peau ou le cheveu : il y a un sens dans chacun des ingrédients qu’elle va intégrer dans sa recette. Alors elle se met dans la peau d’une plante dans son environnement, et regarde autour d’elle pour trouver une formule en adéquation avec ce qui l’entoure. Ou bien encore elle se dit : “je suis un cheveu sec, mais je veux devenir une belle plante, comment vais-je me comporter ?” Elle trouve alors des ingrédients qui font sens entre eux pour une problématique donnée. 

 

LA FORMULATION

Une fois l’idée née, c’est Anaïs (responsable laboratoire) et son équipe qui vont se mettre au travail. Dans un cadre spacieux et verdoyant, au cœur de la vallée de Chevreuse, le produit va être formulé à la goutte près, amélioré, testé jusqu’à l’obtention du produit parfait. Le temps de procéder aussi à la partie réglementaire, cette phase de formulation prend en moyenne un an de travail. Parfois plus, si le résultat n'est pas satisfaisant. Chaque jour sur le métier remettez votre ouvrage… 

Les locaux de Pachamamaï

LA FABRICATION

Au départ, les produits Pachamamaï étaient tous fabriqués sur place dans l’atelier de production. Mais la petite entreprise a bien grandi ! Il n’a plus été possible d’assumer les quantités demandées, et surtout le temps venait à manquer pour la formulation… Qu’à cela ne tienne, deux partenaires ont été trouvés. L’un pour fabriquer les produits moulés (shampoings, dentifrices par exemple), l’autre pour les produits coulés (baumes ou sérums). Bien sûr le contact est quotidien, et l’ensemble est toujours réalisé à la main, du début à la fin. 

Pachamamaï a cependant conservé son atelier de production et garde en interne la fabrication des nouveautés. Ce sont un peu leurs bébés ! L’important, c’est prendre le temps de bien faire, et de prendre du plaisir à fabriquer les produits. L’assurance d’une qualité optimale pour l’utilisateur !

 

Parlons un peu saponification ! Pachamamaï fait partie de l’Association des Nouveaux Savonniers, qui réunit les savonniers qui utilisent la technique de saponification à froid. Pour faire simple, le savon n’est pas cuit : la température est limitée, ce qui fait que le temps de séchage sera plus long et le prix un peu plus élevé, mais que les propriétés et bienfaits des ingrédients seront préservés ! 

 

Ainsi, chez Pachamamaï on travaille à une température maximale de quarante degrés. Si certaines cires ont un point de fusion plus élevé, alors la température est redescendue avant de faire les mélanges et d’ajouter les ingrédients finaux, huiles végétales, poudres ou huiles essentielles. Ainsi, on est sûrs qu’ils gardent toutes leurs qualités. 

 

Production faite main chez Pachamamaï

Les projets

LES PROJETS DE LUDVINA

Ludvina porte un réel engagement pour le zéro déchet, qui se traduit entre autres par des actions associatives. Elle est ainsi membre fondateur de Réseau Vrac, fondée à quinze il y a quatre ans, et qui rassemble aujourd’hui mille cinq cents personnes. 

Cette mobilisation authentique conduit Ludvina à se questionner au quotidien sur les nouvelles idées à proposer pour réduire les déchets, notamment dans la salle de bain. Elle propose aussi ses idées en interne : elle a ainsi fait découvrir les pailles en bambou à ses salariés, qui adhèrent, forcément. Là-bas, chacun a ses ustensiles pour déjeuner, le tri est en place, il y a une fontaine à filtre en forme d'œuf pour que plus personne n’utilise de bouteilles en plastique. 

Au-delà de Pachamamaï, Ludvina fait partie du Conseil d’Administration de Réseau Vrac qui fait bouger les lignes quant à l’intégration de la notion de vrac dans les lois sur l’économie circulaire. Et dans ce cadre, elle a été référente auprès du ministère de l’économie sur la vente en vrac du gel hydroalcoolique. 

 

LES PROJETS DE NAHÉ COSMÉTIQUES

 

Nahé Cosmétiques est aussi en évolution constante.

Côté Pachamamaï, on continue de travailler sur des produits qui vont venir se substituer à ceux vendus en bouteille en plastique. Parfums, soins intimes féminins, produits capillaires… de belles découvertes nous attendent à coup sûr !

 

Fort de cette expérience avec Pachamamaï, Nahé Cosmétiques a commencé à s’intéresser à l’univers de la maison en créant la marque Wasï by Pachamamaï. Allez, c’est l’heure de notre deuxième leçon de quechua : wasi, ça veut dire maison ! 🏡 La marque est encore en cours de réflexion et de travail, mais un premier produit est déjà sorti en novembre : le solide vaisselle. L’idée de Wasï, c’est “prends soin de ta maison comme tu prends soin de ta peau”. L’expertise et le savoir-faire de Pachamamaï sont mis au service des formulations de Wasï (oui, quelques autres produits sont dans les starting-blocks…), notamment pour la qualité des produits et leur douceur pour la peau (pratique quand on fait souvent la vaisselle !)

Nahé cosmétiques travaille également à développer des produits rechargeables : une solution intermédiaire qui pourrait permettre à un public moins habitué aux cosmétiques naturels solides de se frotter tout de même au zéro déchet (et d’y frotter aussi sa brosse à dents, par exemple !)

Solide vaisselle Wasi by Pachamamaï

Pachamamaï et WeBulk

Pour Ludvina, le paramètre numéro un, c’est l’humain. Ainsi, quand elle a rencontré Sébastien Becker, cofondateur d’Ulterïa et de WeBulk (vous avez oublié ? des rappels ici et ), le courant du zéro déchet les a rapprochés. Cette rencontre de passionnés a généré des réflexions de part et d’autre et a permis à chacun d’avancer et de travailler. Et comme ils avaient envie de continuer ensemble à échanger et à trouver des opportunités, c’est tout naturellement que Pachamamaï a embarqué dans l’aventure WeBulk dès le départ. Une collaboration vraiment basée sur le partage des valeurs. 

Ludvina voit en WeBulk une opportunité pour une épicerie bio et vrac d’avoir accès à de multiples fournisseurs. On le sait, un des enjeux pour ces petites boutiques est de gagner du temps sur l’approvisionnement, la réception, le déchargement pour se consacrer toujours plus à l’échange avec les clients. Se libérer de ces contraintes administratives et logistiques en faisant confiance à la sélection de produits d’un outil comme WeBulk, c’est donc consacrer plus de temps à la proximité, à l’explication, à la discussion. 

Ludvina a aussi remarqué qu’en grandissant, il lui est un peu plus difficile de garder un contact étroit avec chacune des boutiques qui distribue ses produits. Alors travailler avec WeBulk, c’est aussi pour elle la possibilité d’une collaboration en profondeur et d’échanges sur la communication. En s’appuyant sur ce partenariat main dans la main avec WeBulk, Pachamamaï peut accroître sa présence et sa proximité avec le client final, le tout dans un réel partage de valeurs.

 

Pachamamaï et WeBulk

Un mot pour la communauté du vrac ?

Ludvina nous donne sa vision du moment : 

 

“Nous sommes face à un challenge colossal ! Le contexte actuel avec ses incertitudes est une occasion de se recentrer sur les valeurs du vrac, et d’apprendre toujours plus à communiquer et à transmettre ces valeurs. Le challenge est là : arriver à sortir le nez de la situation actuelle pour continuer à se rapprocher du client. 

Nous sommes contraints à l’isolement ; c’est à travers nos valeurs, nos envies de travailler ensemble, nos passions et leur partage que nous allons pouvoir nous retrouver, nous mobiliser et nous serrer les coudes pour avancer sur la question du vrac. 

Le moment est comme une occasion de mettre en suspens tout ce qui se faisait dans un objectif de croissance et d’expansion pour se poser et approfondir certaines thématiques. Le challenge c’est d’aller en profondeur dans les valeurs, dans les éléments qui sont importants pour nous et qui nous font vibrer.

 

Pour moi, la chose la plus importante c’est la relation à la nature, aux plantes. La cosmétique est une thématique pour cela, presque un prétexte ! Ce qui compte, c’est d’arriver à faire bouger les lignes, à être en cohérence avec ce que j’ai envie de faire. Et si ça marche, embarquer les gens autour de moi !

 

Il faut rétablir, maintenir et encourager cet équilibre entre l’homme et la nature, l’environnement. Et arriver à construire un nouveau pacte dans lequel tout le monde, nature comprise, sera satisfait !”

 

Merci Ludvina pour ce souffle d’air frais !

Le mot de Ludvina

Pachamamaï, depuis sa création, a activement contribué à la popularité de la cosmétique solide auprès du grand public. Aujourd’hui, l’enjeu est de sortir de la niche du public engagé, mobilisé pour le zéro déchet, pour aller à la rencontre d’un public plus large, intéressé par la question de l’impact environnemental mais qui ne sait pas forcément comment s’y prendre. Pour cela, toute l’équipe Pachamamaï continue à travailler pour proposer des produits innovants et zéro déchet qui puissent ne pas trop bouleverser les habitudes de consommation du plus grand nombre. 

Alors remercions “Ma Terre-Mère!”

 

Suivez les dernières nouvelles de la communauté vrac !