Les engagements de WeBulk et Ulterïa

img

Dans un précédent article, nous vous parlions de Développement Durable et des Objectifs de l’ONU sur le sujet. Rassurez-vous, pas d’interrogation aujourd’hui, même si on espère que vous avez appris plein de choses. 

Mais, on le sait, depuis ce fameux article, vous n’en dormez plus… et vous vous demandez, jour et nuit : “et les engagements de WeBulk alors ?” ou encore “mais qu’est-ce que c’est que cet écosystème Ulterïa” ? 🤷

Dans l’article d’aujourd’hui, nous allons donc essayer d’éclairer vos lanternes en vous racontant l’histoire d’Ulterïa, et en vous expliquant en quoi Ulterïa, et WeBulk en son sein, s’engagent pour le Développement Durable.

Ulterïa et Jean Bouteille.png

Comment WeBulk est né

Vous le savez peut-être, WeBulk est détenu par plusieurs actionnaires, dont Ulterïa majoritairement, et Jean Bouteille

Une volonté commune : créer une entreprise vertueuse qui permette à la communauté du vrac de s’organiser : 

 

  • structurer et amplifier le mouvement du zéro déchet
  • assurer la pérennité du marché vrac bio
  • promouvoir l’histoire des marques et producteurs les plus engagés
  • assurer un niveau de concurrence égal

 

Et hop, quelques réunions, une graphiste hors pair et deux ou trois développeurs chevronnés et WeBulk était né ! C’était tout début 2020, et nous ne sommes pas peu fiers de rappeler ici que depuis le lancement officiel en septembre, nous accueillons chaque jour de nouveaux marchands et de nouvelles épiceries. 🎆

 

Mais avec tout ça, on l’entend la question qui vous brûle les lèvres… : “m’enfin, c’est quoi Ulterïa ?” Et vous avez raison, les engagements de WeBulk sont bien nés de ceux d'Ulterïa. Allez, prenez un bol de crackers, on vous raconte (au hasard, les crackers RESURRECTION aux drêches de brasserie, bio et en vrac comme il se doit). 😋

 

Mobil Wood.jpg

L’histoire d’Ulterïa

UNE MENUISERIE…

Nous sommes en 2006, à Cravant, charmant village de l’Yonne. Deux jeunes amis entrepreneurs, Sébastien Becker et Alexis Nollet, s’associent pour reprendre Mobil Wood, menuiserie historique dans la région. 

Le duo repositionne l’entreprise sur un marché plus vertueux, plus engagé : celui de la bio, en commençant à proposer du mobilier destiné aux magasins vrac et bio.

 

PUIS PLUSIEURS MENUISERIES…

Pour étendre sa gamme et ses propositions, Mobil Wood intègre à ses côtés deux autres menuiseries : Bio Création Bois et Azélan. 

 

Bio Création Bois, BCB pour les intimes, pratique la menuiserie de manière très artisanale, privilégiant la noblesse du métier et proposant du mobilier haut de gamme. Agencements d’espace et aménagements sur-mesure, tout est imaginé, préparé et peaufiné dans l’atelier de Saint-Nicolas-de-Redon, en Loire-Atlantique.

 

Azélan avait la connaissance et l’expertise pour le mobilier extérieur, atout supplémentaire pour l’écosystème en gestation. Menuisiers et charpentiers s’affairent pour concevoir des espaces de vente et/ou de vie dans leur usine de Bergerac, en Dordogne.

 

Ces nouveaux partenariats permettent d’intégrer de nouveaux métiers et ainsi de créer, déjà, un écosystème autour du bois. L’expertise de BCB dans le monde du vrac apporte aussi un nouvel axe de développement, et Azélan apporte une vision plus élaborée de la réduction des déchets du bois. L’engagement du groupement d’entreprises grandit… 

Bio Création Bois.jpg

UNE PROPOSITION…

En 2015, voici l’élément perturbateur de notre petit conte ! (on espère que vous vous souvenez de vos cours de 5ème…) 🥁

Un groupe américain offre de racheter l’ensemble. 😱

Grande réflexion pour nos 2 acolytes : quels sont nos objectifs ? Quelle pérennité voulons-nous pour notre travail ? Voulons-nous simplement AVOIR une entreprise, ou voulons-nous FAIRE quelque chose avec cette entreprise ? 

On imagine que vous vous doutez de la réponse, sinon le conte n’aurait pas lieu d’être, et nous ne serions pas là pour le narrer...

 

ET BOUM ! ULTERÏA EST NÉ ! 💥

Alexis et Sébastien décident donc d’imaginer un projet plus large et porteur de sens. Et choisissent, pour répondre aux grandes ambitions de l’entreprise, de fonder un écosystème “créateur de valeurs pour l’Homme et le vivant”. Ainsi, une entreprise ne sera plus seule, mais toujours entourée et soutenue par un écosystème économique. En cas de période difficile, elle saura alors se remettre en question, s’adapter et se transformer pour continuer à vivre. 

 

PETIT ULTERÏA DEVIENDRA GRAND…

Fort de ses tests de management et autres expériences appliquées dans l’écosystème naissant, Ulterïa décide d’en faire profiter d’autres entreprises.

C’est ainsi qu’Ulterïa Formation prend vie, permettant d’aider les organisations à trouver un mode de fonctionnement plus adapté et plus vertueux. ✅

Bulk and Co naît en 2014, entreprise spécialisée dans le vrac destiné aux magasins de grande et moyenne distribution. Avec des salariés aussi bien dans l’Yonne qu’à Redon ou Nantes, et un travail sur les contenus et sur les contenants, Bulk and Co fait le pont entre les autres entités de l’écosystème. Et c'est pour faciliter la vie des magasins indépendants que naîtra WeBulk en 2020 (ce n'est pas vraiment du spoil, vous le saviez déjà ?! ) 😉

Ulterïa formation.jpg

Et l’histoire continue ! Pour aller plus loin dans la démarche, il était naturel de se diriger également vers le domaine de l’éducation. Ulterïa créé donc une école Montessori, afin d’inculquer ses valeurs aux Hommes de demain. Une éducation plus vertueuse, plus liée au respect de l’Homme et de l’environnement. 🎓



DE L’IDÉE À L’ENDROIT

🐐 Une chèvrerie a enfin intégré l’écosystème, qui devient alors un projet “physique” : la ferme est éco-construite à Saint-Bris-le-Vineux, où seront à terme réunis l’usine Mobil Wood, l’école ELISE et une maison éco-citoyenne. 

Réunis donc sur le même site, le travail industriel, l’éducation, l’alimentation. Ceci pour interconnecter des activités qui couvrent les 4 grands besoins de l’Homme :

 

  • transmettre / se former,
  • se nourrir,
  • créer du lien,
  • travailler.

 

L’idée étant, à terme, de reproduire ce format sur les lieux des autres entreprises de l’écosystème, notamment Azélan et BCB. 

 

👉 Voilà, c’est ça Ulterïa : un groupement réunissant des entités aux profils et aux modèles économiques très différents. Des entreprises industrielles, mais aussi de service, une association (l’école), une exploitation agricole, un centre de formation… et sûrement d’autres à venir.

 

La chèvrerie.jpg

Les valeurs d’Ulterïa en action

C’est bien beau tout ça, mais alors, quel rapport avec les ODD de la dernière fois ? (plus très sûr de ce que sont les ODD ? Voici le rattrapage !)

De la théorie à la pratique, voici comment Ulterïa s’inscrit dans un principe de Développement Durable, en définissant trois grands axes : 

 

  • environnemental
  • sociétal
  • le vrac comme priorité



ENVIRONNEMENT 🌿

 

  1. Construction de bâtiments écologiques. 🛠Vous l’avez peut-être vu sur nos réseaux, la future usine Mobil Wood est en construction, juste à côté de la chèvrerie à Saint-Bris. Il s’agit d’une construction “cradle-to-cradle”. Encore un gros mot… dont on vous expliquera une autre fois tous les tenants et aboutissants ! Mais vous pouvez retenir qu’il s’agit d’une usine écologique, dont la vie est pensée de sa naissance à son recyclage. C’est une des premières d’Europe, et assurément la première d’une série chez Ulterïa. Elle sera aussi autonome en eau, en électricité et en chauffage et sa construction n’emploie pas de matériaux toxiques. Sachez que le chantier se visite ! Rendez-vous pour cela sur le site d’Ulterïa.

 

Usine en construction.jpg
 
  1. Écoconception et sourcing du bois. 🌲Les entités de l’écosystème Ulterïa attachent une grande importance à tenir une politique vertueuse et durable autour du bois. Ainsi, les bois utilisés sont majoritairement français, et labellisés. Des programmes sont engagés pour compenser l’utilisation du bois, notamment par la reforestation (comme dans l’Yonne en partenariat avec les pépinières Naudet). 

 

  1. Recyclage des déchets du bois. ♻️ Ulterïa s’emploie à recycler, non seulement les déchets mais aussi le mobilier. Des programmes de récupération sont ainsi à l’œuvre auprès des magasins. Azélan propose aussi un nouveau concept éco-responsable, le 5R :

 

            • réduire
            • recycler
            • réutiliser
            • réemployer
            • réparer
Azélan.jpg

SOCIÉTÉ 🤝

  1. Dynamisation des territoires ruraux. 🐾Ulterïa assume pleinement d’être implanté dans des territoires dits “isolés”. Pour ne parler que de l’Yonne, Cravant, où est actuellement l’usine Mobil Wood, ce sont 1 258 habitants. Bazarnes, où se situent les bureaux, le laboratoire d’innovation, le pôle icaunais Bulk & Co et WeBulk (Home Sweet Home), ce sont 424 âmes. Quant à Saint-Bris-le-Vineux où la future usine Mobil Wood prend vie à côté de la chèvrerie, 1 056 (sauf si on compte les chèvres !). Il y a chez Ulterïa une vraie volonté de rester dans ces territoires en demande d’activité économique, alors que l’installation pourrait être plus aisée dans des villes. Un pôle comme celui de Saint-Bris avec une école, une chèvrerie (qui vend et fabrique des produits à base de lait de chèvre, organise des after works, et vend aussi des produits de la région), bientôt une entreprise industrielle et plus tard une maison éco-citoyenne, c’est aussi une belle façon de faire vivre un village.

 

  1. Fertilisations croisées des activités. 👩‍🏫 Est-ce que la proximité d’entités aux buts et aux modèles différents peut leur être bénéfique ? Chez Ulterïa, on répond clairement oui : chacune peut s’inspirer de l’autre pour aller ensemble vers plus de conscience (écologique, sociale, économique…). Par exemple, avoir une chèvrerie près d’une école, c’est éveiller les enfants à des valeurs fortes du point de vue alimentaire ou animal. Et la pédagogie ne s’arrête pas là : l’existence du centre de formation permet à Ulterïa de rester toujours en réflexion et en éveil, de rechercher toujours plus de cohérence avec ses valeurs.

 

L'école.jpg
  1. Partenariats. 🙏Une “couronne” de partenaires vient enrichir chaque entité d’Ulterïa. Jean Bouteille est de ceux-là, comme Day by Day, Vracoop, La Base… On ne change pas le monde tout seul dans son coin ! (ou disons, pas que…). Chaque entité tisse aussi des liens avec des partenaires locaux. Les menuiseries par exemple ont besoin d’autres matériaux que le bois : du métal et d’autres types de matériaux écologiques, du vernis (à base d’algues, s’il-vous-plaît!). Une manière encore de faire vivre nos territoires. 


LE VRAC COMME PRIORITÉ🥇

 

  1. Pôle innovation. 🔧Le pôle innovation d’Ulterïa lui permet d’être indépendant et de ne pas dépendre de gros fournisseurs sur le marché (qui ont la main mise sur 99% des ouvertures de magasins vrac dans le monde). Ce pôle, c’est aussi la possibilité d’alternatives au tout plastique ou au Made in China. Disposer d’un pôle inno, cela permet aussi de développer des nouvelles technologies très rapidement (par exemple la poignée Kovrilo anti-bactérienne, développée en quelques mois en réponse au coronavirus). Enfin, c’est la capacité à créer des outils pour les revendeurs de vrac sans passer par de grosse entreprises. 


  1. Démocratisation du vrac avec service d’accompagnement. 🔓 Chez Ulterïa, il y a une véritable volonté d’accélérer le développement du vrac, en accompagnant des enseignes et des marques qui n’ont pas actuellement la capacité de le faire par elles-mêmes. L’accompagnement ne se fait pas seulement au niveau des contenants et des produits : c’est une véritable expertise qui est proposée par les différentes entités, avec notamment des test produits qui permettent des recommandations précises en matière d’hygiène. WeBulk s’inscrit bien sûr dans cette veine : faciliter la vie des acteurs du vrac au quotidien et rendre les produits en vrac accessibles à tous. Tout ça avec une connaissance du marché, du monde du vrac, et une véritable proximité avec producteurs et magasins. WeBulk, c’est aussi l’idée de fédérer cette communauté du vrac autour du projet de supply chain zéro déchet (besoin d’un rappel ? L’article est ici). 


  1. Conceptualisation d’expériences vrac. ✨Ulterïa, grâce à son équipe de concepteurs, est capable de répondre à des demandes très spécifiques autour du vrac, de faire du branding (alerte “gros mot” ! Le branding c’est la manière dont on gère l’image d’une marque), d’imaginer des nouvelles technologies, d’améliorer l’expérience client. Par exemple, Monoprix à Nice avait demandé à Ulterïa de concevoir un rayon vrac. Pas un rayon vrac banal et habituel, non, un rayon exceptionnel, qui attire par son design et qui propose une nouvelle expérience à la clientèle. Défi réussi pour l’équipe et l’occasion d’une nouvelle innovation : le silo bois-verre !

Cap 3000.jpg

Voilà, nous espérons qu’avec ça vous comprenez mieux l’histoire d’Ulterïa, et comment l’écosystème met chaque jour ses valeurs en action. Chez WeBulk, nous faisons aussi de notre mieux pour incarner au quotidien ce en quoi nous croyons. Des questions, des suggestions ❓ Dites-nous tout !

Suivez les dernières nouvelles de la communauté vrac !