La supply chain zéro déchet ? C'est parti !

img

Lors du Salon du Vrac 2020, WeBulk a eu la chance d'être invité à participer à une table ronde. 🎙Par la voix de Sophie Ozdzinski, notre responsable du développement “bien-être marchands et épiceries”, nous avons donc pris la parole sur le thème «La supply chain de la filière vrac : jusqu’où le vrac peut-il aller pour tendre vers le zéro déchet ?»

 

Nous en avons profité pour présenter l’un des projets qui nous tient le plus à 💚 : la supply chain zéro déchet. Nous vous proposons maintenant de faire tomber un peu plus le rideau sur cette supply chain en construction... 😉

table ronde

Les raisons d'être de la supply chain zéro déchet

LA SUPPLY QUOI ?

La supply chain représente l’intégralité de la chaîne logistique qui amène un produit jusqu’au consommateur final. C'est un peu le voyage des produits, de leur fabrication à leur consommation.

La vente en vrac permet de ne pas générer d’emballages au niveau du consommateur, c'est vrai. Mais aujourd’hui nous voulons aller plus loin ! Nous voulons que le vrac devienne vraiment du zéro déchet.

Et il y a beaucoup à faire :

  • des contenants à inventer
  • des process à améliorer
  • des innovations à apporter
  • et surtout des tests à opérer

 

Car repenser une chaîne logistique toute entière n’est pas aisé. 

En tant que solution de service proposée aux épiceries et producteurs, comment en sommes-nous arrivés à vouloir construire la supply chain de demain ?

 

LA NAISSANCE DE CETTE SUPPLY DU FUTUR

Aujourd’hui il est clair que franchir les portes d’une épicerie vrac nous fait plonger dans l’univers du zéro déchet. Si le nombre d’ouvertures important au cours de ces dernières années démontre l’essor du vrac en France, il est une réalité qui fait un peu pâlir la copie. En effet, l’arrivée d’une livraison en épicerie peut faire sombrer la réserve dans un tout autre univers. 😱

Un univers où les emballages uniques sont encore trop souvent utilisés, où la réduction des emballages superflus et du jetable n’est pas toujours une priorité. 

C’est ce manque de cohérence qui nous a sauté aux yeux et qui s’est imposé comme une évidence : si l’on souhaite développer le mouvement du zéro déchet en France, il faut le faire sur toute la ligne, et pas uniquement celle visible par le client final. 

Il faut repenser les emballages du producteur à l’assiette finale. 💪

Un questionnaire fait auprès de fournisseurs et commerçants a mis en lumière que plus de la moitié utilisaient des emballages réutilisables, mais chacun de manière isolée. Il manque donc bien une offre clé en main pour apporter des solutions communes et à grande échelle pour les individuels.

Et justement, notre métier c’est de faire le lien entre un maximum de producteurs et magasins,  et nous avons déjà mis en place tous les outils (informatiques et logistiques) pour ça.

Il nous semblait donc évident de travailler sur les emballages du producteur au consommateur, en passant par l’entrepôt. Nous avons déjà les mains dans la glaise, alors autant y aller jusqu’au bout ! 😄

 

Nous avons conscience de la hauteur de marche : respecter les normes en vigueur, mesurer nos impacts pour qu’ils soient les plus faibles possibles, imaginer un modèle pérenne pour tous, le déployer et convaincre le plus grand nombre de réduire ses déchets logistiques...

Il faut aussi intégrer les contraintes liées à chaque catégorie de produits. Par exemple, nous offrons aujourd’hui sur notre plateforme des articles allant de l’alimentaire sec au vrac liquide, en passant par la détergence et la cosmétique. Pour agir sur toute la chaîne, il nous faudra repenser, avec nos producteurs, le conditionnement de ces produits, de leur mise en vente aux portes de l’épicerie.  

Et tout cela en suivant notre volonté : le zéro déchet ne doit pas être plus compliqué que l’usage unique car chez WeBulk pas de marketing, juste des militants.

groupe de travail SCZD
Une photo du premier groupe de travail, en janvier (vous savez, quand on n'avait pas encore lancé la mode des masques...)
 

L'avancement du projet de supply chain zéro déchet

 

OÙ EN SOMMES-NOUS ?

Aujourd’hui nous avons déjà apporté des solutions d’amélioration pour la mise en palettes. Pour toutes les livraisons WeBulk, nous titillons nos partenaires pour qu’ils suppriment le “cellophane” dès que possible, et un effort particulier est apporté sur le nombre de cartons utilisés, s’il y en a. C’est un petit pas, qui a le mérite d’exister. Il nous faut maintenant faire le grand saut ! 🏄

 

TOUT UN ÉCOSYSTÈME POUR NOUS AIDER

Pour mener à bien ce projet, nous avons uni nos forces avec deux partenaires de choix :

  • Réseau Vrac, qui fédère les acteurs du vrac en France
  • Pétrel, qui a développé la solution Loop pour le groupe Carrefour (une solution e-commerce circulaire qui transforme les emballages jetables en durables)

 

Ensemble, et avec marchands et épiceries, nous avons monté un groupe de travail joliment nommé le Hub Vrac. Derrière ce nom, l’objectif ambitieux de créer des plateformes régionales (des hubs) de solutions zéro déchet pour la filière vrac. Ces plateformes ont pour but de limiter l’impact environnemental de la chaîne : être au plus près du point de livraison pour supprimer les kilomètres inutiles.

Mais avant de déployer au niveau national, il faut tester ! Et c’est là tout le rôle du Pilote en Ile-de-France que nous démarrons actuellement. Grâce à ses enseignements, nous serons en mesure de déployer à d’autres échelles. 

Mais concrètement ce pilote, il consiste en quoi ?

 
 

DES ACTIONS CONCRÈTES

Le pilote va nous permettre de mettre en place un premier modèle pour certains produits de l’alimentaire sec. Pour décider de chaque étape du processus, il faudra tenir compte des contraintes opérationnelles et de la facilité de mise en œuvre :

  • le choix des contenants réutilisables (dépendant des normes alimentaires et des contraintes de manutention des fournisseurs et épiceries)
  • le ‘’parcours’’ zéro déchet lors de la commande, la préparation et le conditionnement des commandes en salle blanche (c'est un peu le bloc opératoire pour le conditionnement des produits)
  • la livraison client
  • la logistique retour et ses exigences géographiques
  • le lavage des contenants.

 

À cela s’ajoutent les choix liés aux collectes de données informatiques, notamment pour la gestion des stocks d’emballages réutilisables et le suivi de la logistique.

Sans oublier la partie économique ! Il faut rendre l’expérience client différente avec un encouragement au zéro déchet par les tarifs. Pour "financer" le zéro déchet et permettre une rémunération juste de tous les acteurs, il faudra des opérations efficaces : être plus compétitifs et trouver des outils pour massifier les flux.

schéma des flux

Schéma de fonctionnement de l’ensemble de la chaîne logistique


Ce pilote va nous permettre d’éprouver tous nos choix, de nous casser les dents, de nous relever avec le même panache et de proposer de nouvelles solutions !

Notre supply chain zéro déchet... et la vôtre !

Il est clair que nous n’allons pas régler la problématique des emballages sur toute la chaîne logistique en un claquement de doigts. Producteurs, marques, magasins, logisticiens, organisations professionnelles, chacun a son rôle à jouer !

La communauté WeBulk est là pour mobiliser, fédérer et organiser toutes nos actions, pour nous permettre de nous approcher des objectifs : zéro emballage, zéro km inutile, zéro gaspillage alimentaire.

 

WEBULK utilise des cookies pour mesurer l’audience de notre site internet ainsi que des cookies techniques pour le bon fonctionnement du site. Pour plus d’informations, consultez notre Politique de Confidentialité.
J'ai compris