La lutte contre la précarité menstruelle

img

Chez WeBulk, nous aimons profiter de certaines dates clés pour parler de sujets qui nous tiennent à cœur. C’est ainsi que cette année, nous avons voulu nous appuyer sur la Journée Internationale des Droits des Femmes pour évoquer un sujet encore trop tabou : la précarité menstruelle. 

La précarité menstruelle, c’est quoi ? 

La précarité menstruelle, c’est la difficulté ou le manque d’accès des personnes réglées à des protections hygiéniques par pauvreté. Oui, on a du mal à y croire en 2022, mais c’est encore beaucoup trop fréquent. Et parce que le sujet des règles semble délicat à aborder, on n’en parle pas, ou trop peu. 🤐

 

C’est le coût des protections qui est un frein, bien sûr. Et cela peut avoir des conséquences qu’on ne mesure pas forcément au départ. D’abord il y a des risques pour la santé, en cas de renouvellement trop peu fréquent des protections. Ensuite, au-delà de l’atteinte à la dignité, des étudiantes par exemple peuvent être conduites à l’absentéisme répété voire au décrochage scolaire parce qu’elles n’ont pas les moyens de s’acheter des protections. Pensez bien qu’il sera difficile pour elles de s’en ouvrir à leur entourage, et il s’agit alors d’une véritable exclusion. 

 

D’autres femmes sont aussi concernées : Sans Domicile Fixe, femmes incarcérées, migrantes, travailleuses précaires… Nous ne nous en rendons pas compte, mais nous avons peut-être dans notre entourage une ou des femmes concernées par cette situation.

 

Précarité menstruelle, 3800€ dépensés par femme
 

À votre avis, combien une femme dépense-t-elle au cours de sa vie pour ses règles ? Et bien ce sont 1700 à 5400 € qu’il faut réunir. En France, on estime le chiffre à 3800 €. Et encore, cela ne compte pas les éventuels médicaments anti-douleurs ou les sous-vêtements. 

Et dans le monde, ce sont 500 millions de personnes (500 MILLIONS DE PERSONNES ❗️) qui vivent dans la précarité menstruelle selon une estimation datant de 2019. 

 

Ça vaut peut-être le coup d’en parler, non ? 📢

 

La précarité menstruelle, qu’est-ce qu’on fait ?

Les règles ne sont pas une honte ! C’est le message qu’a voulu faire passer le gouvernement. 

Oui, parce qu’on a parlé des 500 millions de personnes concernées dans le monde, mais ce n’est pas qu’au-dehors de nos frontières. 2 millions de femmes seraient concernées en France. 

Plusieurs ministères se sont engagés dans des actions concrètes : 

 

🇫🇷 le ministère des Solidarités et de la Santé

🇫🇷 le ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports

🇫🇷 le ministère de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

🇫🇷 le ministère chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances

 

Précarité menstruelle : 2 millions de femmes concernées en France

Quatre objectifs principaux aux actions menées : 

 

👉 faciliter l’accès aux protections périodiques pour les femmes précaires gratuitement ou à prix symbolique

👉 contribuer à lever le tabou sur les menstruations avec des programmes de sensibilisation

👉 sensibiliser davantage et dès le plus jeune âge à l’importance d’une bonne hygiène

👉 réduire les inégalités femmes/hommes, notamment en matière d’insertion sociale et professionnelle.

 

Un exemple d’action : des résidences de CROUS ont été équipées en 2021 de distributeurs de protections périodiques gratuites et respectueuses de l’environnement. Il en est de même pour des services de santé et des restaurants universitaires. 



Corinne s’engage contre la précarité menstruelle

MAIS QUI EST CORINNE ?

Corinne Boulay est la fondatrice de la marque La Week’Up. Alors qu’elle se balade sur la plage en 2017, Corinne doit expliquer à ses fils ce que sont les déchets plastiques qu’ils découvrent sur le rivage après la tempête : des applicateurs de tampons. 🌊 Déjà sensibilisée à la protection de la nature et adepte elle-même de la cup menstruelle, l’idée est née : Corinne décide de créer sa marque de protections périodiques respectueuses de l’environnement et des femmes. 

 

Précarité menstruelle, Corinne Boulay
 

LA WEEK’UP ET SES PRODUITS

Corinne démarre les recherches et sort deux ans plus tard la première cup pliable 100% française. Un véritable défi relevé par cette maman entrepreneuse. Aujourd’hui, la gamme s’est élargie : 

 

🌿 serviettes hygiéniques lavables

🌿 protège-slips lavables

🌿 culottes menstruelles

🌿 pochettes imperméables pour les serviettes hygiéniques

 

Le tout est fabriqué en France et avec des tissus biologiques. Petit bonus qui a son importance : la boîte de protection de la cup pliable est fabriquée avec des épluchures de pommes de terre ! 🥔 On va au bout des choses chez La Week’Up ! 

 

LES ACTIONS MENÉES CONTRE LA PRÉCARITÉ MENSTRUELLE

 

Des actions menées par les collectivités

 

Corinne a participé à plusieurs actions menées par des collectivités dans les Pays de la Loire où elle est installée. Elle a ainsi fourni des cups menstruelles et des serviettes hygiéniques. 

 

👍 À Coulaines dans la Sarthe, la municipalité a distribué des kits à des femmes en situation de précarité. 

👍 Au Mans, des protections périodiques ont été rendues accessibles gratuitement sur plusieurs sites de la ville (centres sociaux, planning familial, épiceries solidaires…).

👍 Des kits de protections réutilisables ont aussi été distribués dans des collèges, et des ateliers de sensibilisation y ont été organisés. 

 

Corinne elle-même anime régulièrement des conférences en milieu scolaire ou associatif. 

 

Précarité menstruelle, la Week-Up

Des actions La Week’Up

 

Au-delà des ces actions collectives, Corinne participe aussi à la sensibilisation par le biais d’internet en créant avec La Week’Up des contenus ludiques et instructifs, accessibles à tous. 🎥 Sur la chaîne YouTube de La Week’Up, on trouve ainsi plusieurs vidéos joyeuses et colorées pour apprendre par exemple :

 

🎞 à stériliser sa cup menstruelle

🎞 comment utiliser et entretenir ses serviettes hygiéniques lavables

🎞 comment mettre et enlever sa cup pliable

 

et d’autres sujets encore. 

 

Des contenus très utiles notamment pour les plus jeunes qui découvrent le monde vertigineux des “ragnagnas” !

 

Une association

 

En 2015, une association s’est créée pour lutter contre la précarité menstruelle : Règles Élémentaires collecte ainsi des produits d’hygiène intime qui sont ensuite mis à disposition des femmes les plus précaires. L’association organise également des ateliers auprès des bénéficiaires et des événements de sensibilisation. 

Vous êtes intéréssé·e ? 👉 Vous pouvez organiser une collecte grâce à Règles Élémentaires ou encore faire un don financier ou de produits. 

 

Précarité menstruelle, les produits La Week'Up

Le gouvernement semble s’être emparé du sujet de la précarité menstruelle, et c’est une excellente nouvelle. En effet, cette discrimination des “ours” ne peut plus durer ! 🐻 Renseignez-vous, il existe peut-être aussi dans votre département des actions menées pour que les plus démunies puissent accéder librement à des protections périodiques. Et parlez-en autour de vous, pour que cesse ce vilain tabou. 

 

Modifié le Jeudi 10 Mars 2022

Suivez les dernières nouvelles de la communauté vrac !