Détergence en vrac : les menaces qui pèsent

img

Une pétition circule actuellement contre un projet de décret qui remettrait en cause le rayon détergence en vrac des épiceries zéro déchet. Pourquoi ce décret ? Que recouvre exactement la détergence ? Qui a lancé cette pétition ? Nous allons ensemble explorer toutes ces questions. 🔍

 

Le Rayon détergence en vrac

Nous avions déjà fait un article d’exploration du rayon détergence en vrac. Si vous ne l’avez pas lu, vous pouvez le retrouver ici. Il date de quelques mois déjà, et notre rayon s’est encore étoffé depuis. 📈

🧽 On retrouve dans ce rayon tout ce qui sert au nettoyage. 

 

PRODUITS DE BASE

Bicarbonate de soude, savon noir, percarbonate de soude, acide citrique, savon de Marseille, cristaux de soude, vinaigre blanc…. On peut les utiliser seuls en fonction de leurs propriétés, mais aussi pour fabriquer son propre produit ménager. 📜 Attention alors à suivre une recette dont on connaît l’origine pour être sûr à la fois de la sécurité et de l’efficacité du produit réalisé.  

 

PRODUITS PRÊTS À L’EMPLOI

C’est dans ce rayon que l’on retrouve les produits ménagers en vrac : lessive écologique, liquide vaisselle, adoucissant, anti-calcaire, détartrant… La lessive se retrouve aussi bien en poudre qu’en liquide, le solide vaisselle apparaît fièrement aux côtés du liquide en vrac. 🪣 Bref, tous les nettoyants sont ici, et quelques autres produits plus surprenants, telles les billes de céramique, qui désinfectent et purifient.

 

Détergence en vrac : les produits

Pourquoi la détergence en vrac ?

 

RÉDUCTION DES DÉCHETS

Acheter ses produits nettoyants au rayon détergence en vrac, c’est bien sûr un des premiers pas dans une démarche zéro déchet. En effet, lorsqu’on achète un détergent en vrac, on est parfois tenu d’acheter un contenant la première fois, parce qu’il y a des règles d’hygiène à appliquer et des réglementations concernant la sécurité. Il ne faut pas que le produit puisse être confondu par qui que ce soit avec un produit alimentaire, par exemple. Mais ensuite, on peut remplir son contenant plutôt que d’en racheter un : à chaque recharge, c’est donc un bidon plastique économisé. En comptabilisant les différents produits, cela finit vite par faire une sacrée économie de matière plastique ! 🌿

On peut aussi miser sur les produits solides : vaisselle, lave-vaisselle, lessive… (et dentifrice dans un autre domaine). Il en existe de plus en plus. Certains s’utilisent tels quels, d’autres sont à diluer dans de l’eau au retour à la maison. 

 

LES BIENFAITS

La plupart du temps, détergence en vrac rime avec produit écologique. En plus du bénéfice pour la planète, c’est donc bien notre santé qui y gagne. En effet, les produits détergents du commerce traditionnel présentent d’importants risques pour la santé, à court ou long terme. La plupart contiennent des produits chimiques très agressifs susceptibles de provoquer des intoxications par inhalation ou absorption et des brûlures cutanées ou oculaires, ou des sensibilisations allergiques (eczéma, asthme...). Acheter bio, vrac et le plus naturel possible est donc un gage de sécurité et de préservation de notre environnement. 🌱

 

Détergence en vrac : bienfaits du naturel

La menace qui pèse sur la détergence en vrac

LE RAPPORT DE L’ANSES

Dans le cadre de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, des réflexions sont menées pour savoir ce qui peut ou non être vendu en vrac. L’ANSES, agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a ainsi rendu un rapport concernant la vente en vrac, contenant des recommandations et des produits à exclure. 

🔺 En effet, certains produits de la détergence restent dangereux ! Ce n’est pas parce que c’est naturel que cela ne présente aucun danger. La soude caustique par exemple, est en effet très dangereuse lorsqu’elle est pure . On l’utilise pourtant dans la fabrication de savon. 

L’Anses propose d’ajouter à la liste des produits non vendables en vrac des produits particulièrement sensibles tels que certains produits contenant des substances chimiques dangereuses (détergents, lessives) ou des produits d’hygiène ne pouvant être lavés avant usage (couches pour bébé, produits de protection intime).

 

LE PROJET DE DÉCRET

La DGCCRF, Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, qui fait partie du ministère de l’économie, s’est emparée du sujet. Non seulement elle a décidé de suivre les recommandations de l’Anses, mais d’aller beaucoup plus loin ! 

⛔️ Le projet de décret propose ainsi d’interdire purement et simplement la vente en libre-service de tous les produits détergents en vrac, sans tenir compte de leur niveau de dangerosité. Par exemple, le savon de Marseille ne pourrait plus être vendu en vrac.

Concrètement, cela voudrait dire que chaque épicerie devrait avoir une personne dédiée au rayon détergence en vrac pour servir les clients. À défaut, plus de détergence au magasin. 

 

Détergence en vrac : menaces du décret

Problématiques

 

POUR LES ÉPICERIES VRAC

Le monde du vrac a déjà subi beaucoup de difficultés cette année. La crise du Covid et la crise économique dans son sillage ont affecté les épiceries indépendantes. Plusieurs d’entre elles ont dû fermer leurs portes et d’autres espèrent voir remonter leur chiffre d’affaire pour ne pas suivre le même chemin. 

Impossible pour elles d’embaucher du personnel supplémentaire pour assurer le service accompagné au rayon détergence. Certains commerces devraient alors supprimer leur rayon détergence en vrac, ce qui serait un véritable manque à gagner : un nouveau coup porté aux épiceries qui pour un grand nombre d’entre elles ne se relèveraient pas de cette diminution de l'offre de produits en vrac. 

D’autant plus dommageable quand on sait que ce rayon est plébiscité par les consommateurs de vrac. 

 

POUR LES FOURNISSEURS ZÉRO DÉCHET

De nombreux fournisseurs de produits détergents se sont tournés vers le vrac, pour répondre aux préoccupations écologiques actuelles. Ces entreprises innovantes seraient mises en danger par ce décret, voire contraintes à l’arrêt des activités pour celles qui sont spécialisées. 

Les fournisseurs de solutions de distribution en vrac (notamment pour les liquides en vrac) seraient aussi impactés par cette mesure. 

 

Pétition

Une pétition a été lancée pour inviter le gouvernement à revenir sur cette mesure. 📝

À l’origine de cette pétition, plusieurs magasins zéro déchet et fournisseurs de détergence en vrac : 

 

Détergence en vrac : la pétition

🖋 Au moment où nous écrivons, plus de 28 200 personnes ont déjà signé. Pour mieux comprendre les fondements de cette pétition ou y ajouter votre signature, suivez ce lien : Contre l’interdiction de la vente en vrac en libre-service de TOUS les produits détergents.

 

Modifié le Lundi 14 Février 2022

Suivez les dernières nouvelles de la communauté vrac !